vendredi 4 août 2006

Nuit du 4 Août

Nuit du 4 août En 2006, en 2007, en 2089 ??? Cette nuit une grande fête SM en plein air est organisée en secret par une petite bande de fétichistes sans-culotte…Armés de cravaches, cannes et martinets ils investissent les places de leur grandes villes respectives : Bastille à Paris, Bellecour à Lyon, Stanislas à Nancy, Comédie à Montpellier, Vieux-Port à Marseille…Ils coordonnent leur action par sms, nous sommes au XXIème siècle… Le cœur de l’action se déroule sur les lieux de l’ancienne Bastille, où rôde l’esprit d’un hôte prestigieux, le divin Marquis. Un grand charivari est organisé avec concert improvisé, entre bal musette, rage punk, et musiques du monde fraternelles…Tout le monde rit, fraternise et félicite son citoyen-fétiche voisin pour sa tenue délirante et ses accessoires ingénieux. Un grand banquet favorise les échanges. Les citoyennes et citoyens vanilles sont également invités. Toute audace est permise. Minuit. Nuit d’été étoilée. Canicule. Vient le grand moment, le point d’orgue de la Fête : abolition des pantalons et des jupes pour les privilégiés…Un groupe de femmes et d’hommes bien comme il faut, symboles des nouvelles féodalités, ont été rassemblés sur la place. Ils attendent l’air fébrile. Ce sont des grands patronnes et patrons aux poches débordant de stock-option, des pétroliers pollueurs, des va-t-en-guerre… Quelques citoyennes s’approchent d’eux et mettent bas leurs jupes et pantalons. Des Mariannes SM. De tout style. Des Mariannes « Athéna » en latex avec martinet, d’autres plus « Démeter » avec robe en coton naturel, bambous et orties, ou d’autres encore en lavandières avec jupes retroussées et battoirs. Marianne comme M. mon Amour. La grande fessée populaire et publique commence, scandée par les cris de la foule…Les fesses châtiées sont toutes étonnées et, de blanches, passent rouges avant de devenir bleues…Comme en 89. Puis vient le matin, la foule se disperse. La leçon aura-t-elle été retenue ? Pourra-t-on espérer plus de justice et de solidarité dans le monde de demain ?

3 commentaires:

M. a dit…

Superbe message oh my dear ! J'aime quand petit e fait la révolution et mène les sans-culottes ! J'arrache mon corsage pour dénuder mon sein et lâche ma chevelure brune...

votre M-ariane (qui déroule son fil pour vous guider dans le labyrinthe de nos aventures...)

Elle a dit…

Oh, quel joli conte fantasmoureux !
Un petit délice aux franches couleurs républicaines dont je me suis délectée. Très vivifiant !

M. et e. a dit…

Merci chère "Elle".
Nous avons rêvé en riant d'un conte aux couleurs roses et rouges qui,le temps d'une nuit, permettrait des fessées publiques, citoyennes et antilibérales !

M. et e.