mardi 28 mars 2006

Servantès

Dans le château de M. et H., on trouve des M un petit peu partout...Monogrammes gravés dans la pierre comme autant de tatouages dans le porphyre de l'Estérel.

Dans la cour d'honneur, se dresse le Dieu des humours mystiques, sculpté par H. pour M. en cadeau de noce.

Avec ses airs de Quichotte, ce vieillard accueille les visiteurs sous le signe des arts et des vertus. Et il s'incline, soumis, sous le M. des fenêtres géminées comme pour déposer son amour aux pieds de sa belle et de son palais.

Il invite également à la folie et annonce des rencontres et des découvertes surprenantes dans le dédale du château. Ce personnage était pour Henry le symbole de son rejet du matérialisme et des vices humains (l'orgueil en particulier).

Puisse-t-il aussi inspirer l'improbable pantin aux manettes, inquiétant clone de Bonaparte et de Boulanger, à plus de raison...

3 commentaires:

Lucien a dit…

C'est décidé, la prochaine fois que je me fais une virée à la pointe de l'Aiguille, je fais une halte au château de la Napoule.
Mieux vaut tard que jamais, vous m'avez convaincu...

M. et e. a dit…

Cher Lucien, vous n'avez pas encore tout vu... Ce lieu recèle bien des surprises...

M.

girard a dit…

On a envie de connaître la suite des aventures dans ce château qui semble magique.
On peut le louer pour des fêtes ?