mardi 14 mars 2006

carte N° 7

Objet : le battoir

"Battoir du soir, espoir" , tel est notre proverbe fétiche...

Ce modèle est la reproduction exacte d'un battoir médiéval retrouvé dans les caves d'une maison de Paimpont et qui aurait appartenu à Morgane qui s'en servait régulièrement pour fesser Merlin.

Nous l'avons acquis pour une somme conséquente dans une échoppe de Millau et il orne depuis notre table (ronde) de nuit.

L'originalité de ce battoir tient dans ses propriétés magiques. Il suffit d'en frapper 7 coups un postérieur et il se met à parler, tel le génie de la lampe (de chevet). Il suffit alors de lui demander :

"Battoir, mon beau battoir, qui a les fesses les plus rouges ?"

pour qu'il réponde aussitôt : " Par delà les donjons et les boudoirs, ce sont celles de e. qui bientôt ne pourra plus s'asseoir".

5 commentaires:

Elle a dit…

Chuis jalouse ! Oui, je sais ce n'est pas bien beau... il me l'a bien dit Lui qu'il ne fallait pas convoiter le...heu... bien du voisin (mais c'est peut-être moins grave quand c'est un bien qui vous fait- si délicieusement- du mal !) puis d'abord c'est pas le bien que je convoite... c'est le rouge ! Oh diantre ! Vivement ce week end !
Je vous embrasse tous deux

M. et e. a dit…

Rougissimes pensées chère "elle" et bonne attente ( c'est délicieux d'attendre...)
Nous partons en week-end à la recherche, entre autres, de nouveaux placards...
A bientôt
Bises

M. et e.

andy Verol a dit…

Je me suis mis en tête de taper Monde est cyanure. Commencé en 1996, l'écriture de ce roman sans structure est une sorte de long fil auquel je m'accroche.

la suite sur http://hirsute.hautetfort.com

andy Verol a dit…

On s'en fout d'écouter ou non les bérus. ça n'était pas le propos.

Girard a dit…

Girard sur le battoir, intervient :
"Ami Andy, toujours rester dandy
qu'on soit ou non féru des Béru"