samedi 11 mars 2006

L'amande

Arche de dentelles

Arabesques tatouées sur sa peau.

Un parfum d'amandier flotte encore

Souvenir des prés printaniers ivres de soleil,

Et des rafales d'un vent-cravache.

Silence retenu derrière le voile du moucharabieh,

les branches s'entrelacent et menottent ses jambes.

La cage est de dentelle

où il est prisonnier.

La geolière est cruelle,

la main sur le fouet, elle veille et surveille

et attend pour entrer

recueillir sa moisson promise.

3 commentaires:

ANNSUN a dit…

Arches de dentelles...
Pour Elle si belle...
Quand l'Amante a amande
D'être parfois absente...
Derrière un voile d'arabesques
L'imaginer, sensuelle fresque...
Des senteurs-santal
Pour son coeur de vespale...

M. et e. a dit…

Très jolie évocation qui berce notre fin de journée...
Merci de votre poétique passage.

M. et e.

AURORA a dit…

Image et texte vont de pair: suggestifs, superbes...