jeudi 29 juin 2006

Chaperons rouges

Tout a commencé avec la découverte de ce livre : Petits Chaperons dans le rouge, sous la direction de Pierre Jourde, Paris, l'Archange Minotaure, 2006. Le principe est simple. Selon la méthode des ateliers d'écriture, à la façon de Queneau, l'équipe de rédaction a proposé plusieurs versions du Petit Chaperon rouge, sur des thématiques et des genres différents. Quelques extraits pour vous mettre l'eau à la bouche avant de vous céder la plume et le petit pot de beurre ! Ménilmuche : "C'est l'histoire d'une gosseline pas très maligne qui créchait à Paname. Elle s'fringuait toujours en rouge, alors son blaze c'était le P'tit Chaperon Rouge, naturliche. Un jour, sa daronne, qu'avait vu un peu grand pour la bouffe, elle lui déblatère comme ça : "Va donc voir chez la vioque si j'y suis, vu qu'elle a la rate qui s'dilate, et file-lui ce kil de rouge et ce museau-vinaigrette. (...)" Lapidaire : "Allant chez sa grand-mère, une enfant rencontre un loup et lui confie sa destination. Il arrive le premier et dévore l'aïeule. Lorsque la petite le rejoint, rebelote." Spot publicitaire : "Moi mes chiens loups, je leur donne la recette Mère-Grand. Des croquettes rouges pour la vitalité, Noires pour un poil beau et brillant ; Couleur chair pour éviter un vieillissement prématuré. Mes chiens loups, ils savent ce qui est bon pour eux ; Mère-Grand label rouge, de chez Chaperon : faites l'essai, et vous serez satisfaits." Erotique : "Il était une fois une pulpeuse créature, prénommée Lolita, qui vivait seule avec sa mère. Les gens du village, qui ne perdaient rien de ce que laissaient apercevoir ses mini-jupes, l'avaient surnommée Petite Culotte Rose. Un jour sa mère lui demande de porter un panier de provisions à sa grand-mère. Le panier est garni de toutes sortes de choses utiles, concombres, carottes, courgettes, avec bien entendu un petit pot de beurre. (...)" Il y en a beaucoup d'autres évidemment ! Nous ne voulons pas brider votre inspiration. C'est à vous ! Membres du SMFC, de l'OE, et tous les autres, nous avons hâte de lire vos versions, SM ou non. Comme le dit Dame, n'hésitons pas à dépasser les étiquetages. Sortons des sentiers battus et promenons-nous dans la forêt...

6 commentaires:

coquelinette a dit…

je vais essayer...

Elle a dit…

Nous, mes très chers, on l'a déjà fait, dans notre catégorie "Les contes du Père O", à la manière nouvelle fantastique et c'est là :
http://ecritspourpres.canalblog.com/archives/2005/11/06/970013.html#comments

On est un peu paresseux avec les chaaaaaleurs estivales, alors on se contentera de cette réédition, en espérant ne pas vous froisser...
Amicalement
elle et Lui

M. et e. a dit…

Shame on us : nous n'avons pas pris le temps de vérifier et de consulter toutes les archives...
Nous débutions notre blog à cette date, pourtant nous avions lu votre message, dont la mémoire est revenue, comme une délicieuse madeleine au gingembre !
Désolés mais on ne voulait pas vous imiter, c'est vraiment ce malin petit livre qui nous a donné l'idée du jeu. Et nous validons bien sûr votre belle contribution !
La barre est placée très haut, très hot.
M. et e.

e. a dit…

SM et SF :

La scène se déroule en 2254, dans un monde post-apocalyptique où les villes ne sont plus que champs de ruines...
Il était une fois un soumis de quartier, le plus obéissant qu'on eût su voir, sa Dominaimante, M., en était fière et folle amoureuse. Ils vivaient ensemble dans une cave. Sa Maîtresse, vêtu d'un petit short et d'un débardeur moulant à la Lara Croft, lui confectionna une jolie cagoule noire. Elle le corrigeait matin et soir, de sorte qu'on l'appelait le Petit Fesseron Rouge. On le nommait aussi de temps en temps Cagoule Noire. Deux façons pour M. de le reconnaître dans la jungle urbaine...
Un jour M., lui ayant tricoté des galettes de corde, lui dit va voir comment se porte ta soeur Grande-Soumise qui vit seule dans son Donjon à la périphérie de la ville, porte lui les cordes et ce petit pot de beurre urticant. Petit Fesseron Rouge partit aussitôt avec ses rollers-éperons (il n'y a plus ni voiture ni pétrole depuis longtemps dans ce monde) pour surfer et slaloomer dans le dédale des rues de SM-city...
En passant dans un quartier très underground il rencontra Super-Dominant, un baraqué moustachu, tatoué, en cuir de la tête aux pieds, bardé d'impressionnants fouets et de martinets customisés...Ce dernier prenait tout, soumises comme comme soumis, et avait bien envie de fouetter en pleine rue cet inconscient promeneur. Heureusement, une brigade de protecteurs de l'environnement, des fesseurs bios en vélo vert ramassaient les déchets et ainsi protégeaient Petit Fesseron rouge d'une agression. Ce qui n'empêcha pas Super-D de l'aborder et de lui demander où il allait...Petit Fesseron, naïf et inconscient lui indiqua sa route : je vais au-delà de l'ancien aéroport en friche, sur la colline, où ma soeur vit isolée dans un vieux Donjon du Very Medieval Age...Je te propose un jeu dit Super-D : Nous y allons par deux routes différentes et nous verrons qui arrive le premier. Ok dit Petit Fesseron rouge. Super-D. enfourcha son VTTSM, à 69 viteses, fourche-gode en alu, pédales-plug, chaînes amovibles et poignées en cuir...Petit fesseron rouge, par curiosité prit des chemins de traverse, pour découvrir de nouveaux quartiers. Il découvrit ainsi l'ancien Jardin des Plantes où il cueillit des branches de noisetier, des bouquets d'orties qu'il mit dans son panier à l'attention de sa Soeur.
Pendant ce temps, Super-D arrive au pied de la colline dans le quartier de l'aéroport. Il se rend dans un cyber-café et se connecte sur un chat pour discuter et prendre rdv avec Grande-Soumise. Il reconnaît vite son pseudo que lui a confié le Petit Fesseron rouge. Ils discutent, ils se présente comme le meilleur et le plus fort des Maîtres, et comme Grande-Soumise vit seule depuis trop longtemps, elle se laisse embobiner et lui donne un rdv chez elle. Il arrive dans le Donjon, franchit le Pont-Levis, immobilise et déculotte Grande-Soumise, l'attache aux poutres du plafond et la flagelle sauvagement, sans préliminaires ni mise en scène aucune. Il la met ensuite aux oubliettes, se glisse dans son lit et attend sa proie principale. Petit Fesseron rouge arrive dans le même cyber-café, envoie un e-mail à sa soeur pour signaler sa présence - c'est leur signe de ralliement quand ils ne se sont pas vus depuis longtemps. Super-D, averti par un bip, sort du lit, répond favorablement. Petit Fesseron rouge s'étonne juste des fautes d'orthographe inhabituelles et du ton plus lapidaire. Mais il se déconnecte quand même et file vers le Donjon...
Il tire la chevillette, franchit le Pont-Levis. Super-D, prend une voix très claire et lui dit pose ton panier et tes orties et vient te coucher avec moi. Petit Fesseron un peu fatigué se déshabille et le rejoint. Il s'étonne de voir sa soeur toute en cuir. Quelle est donc cette tenue étrange ? Que tu as de grandes mains ! C'est pour mieux te fesser, te fouetter !
A ce moment là coup de théâtre M. fracasse la porte, arrive dans la pièce, chasse de son grand fouet Super-D. qui s'enfuit en courant M. libère ses deux protégés, non sans les sermonner.

Morale de l'histoire :

Soumises et soumis font très mal d'écouter toutes sortes de pseudo-Maîtres
Il est encore des loups de nos jours sans y paraître
Et tous les loups ne sont pas de la même sorte
Il en est d'humeur accorte
Mias hélas ! Qui ne sait que ces loups doucereux
De tous les Dominants sont les plus dangereux !

Librement adapté d'après Charles Perrault.

e.

M-Grand-aimante a dit…

Mon joli Fesseron roug-e, je suis toute attendrie par ce joli conte... Je m'en vais de ce pas vous crocheter de mes petites mains -qui savent faire bien autre chose que des fessées- une culotte rembourrée pour protéger votre adorable postérieur des agressifs Dominaloups...

Votre M-Grand-aimante

Flore a dit…

Le petit chaperon rouge version libertine...

Il était une fois, une jeune fille innocente jalousement gardée à la maison par sa grand-mère acariâtre.
Arriva le jour où la grand-mère en question fut frappée en plein vol par Alzheimer et envoya notre splendide nymphette vêtue de la seule robe qu'elle possédait (rouge, taille 10 ans..) chez le voisin de la forêt d'à côté..porter un pot de crème...
A peine sortie, ses rondeurs péniblement cachées attirèrent les animaux des alentours : langue pendue, haletant, bavant ...
En serrant bien les cuisses et en pressant le pas, elle arriva vierge au hameau.
Le voisin lui ouvrit la porte en même temps que son pantalon.
C'est à ce moment qu'elle fit la connaissance du grand méchant loup qui plongea direct son long museau dans le pot de crème, le maladroit ! Il fallu le lécher longuement pour le nettoyer - la crème dans les poils ma bonne dame...
Entendant des cris de l'autre côté de la porte, le chasseur entra... to be continued...