mercredi 18 janvier 2006

Le pilier de l'attente

(Deuxième soir de solitude)

Vous m'avez mis sur les yeux un bandeau de dentelle,

et des cordes autour des poignets,

attaché au pilier, et longtemps laissé seule.

Attente interminable,

à guetter dans le noir,

le moindre de vos gestes, le moindre bruit de pas.

Et le désir qui monte,

du fin fond de mon ventre,

et me ligote autour du pilier de l'attente.

C'est une liane souple et très dure à la fois,

qui court sur ma peau nue, et me vrille le coeur.

T'attendre, encore t'attendre,

Ta main est un miracle auquel je veux bien croire,

Belle au pilier roman, murée dans son silence.

T'attendre, encore t'attendre,

dans ma nuit de dentelle,

T'attendre, encore attendre,

et sombrer doucement dans l'infini abîme de cette longue absence.

3 commentaires:

Mademoiselle a dit…

Un passage pour égayer la soirée .. pour dire que la solitude n'est pas tout à fait là puisque les personnes fidèles virtuellement sont de passage ...

Qd l'autre n'est pas là, cela laisse le temps de penser aux futurs jeux ... de réfléchir à des scénarios .. de les régler dans le détail ...

Bien à vous,
Mademoiselle

M. et e. a dit…

Belle attente et si beau retour ma chère M...
Avec en effet de nouveaux jeux en perspective...
Battez bien...les cartes !!!

Anonyme a dit…

Trés touchant, trés touché, les émotions vibrent tout au long de la chaîne, invisible, qui relie également la Maîtresse à son servant aimé. C'est tellement plus beau comme cela.
Tang L.
directeur-redaction@lavenuslitteraire.com
lavenuslitteraire.com