mardi 3 janvier 2006

Au pied de la lettre

Sur un échiquier les pièces sont en tension permanente, placées sur ou contrôlant des cases stratégiques et susceptibles de prendre ou d'être prises...parfois la menace est plus forte que l'éxécution du coup... D'une certaine façon les relations sociales obéissent aux mêmes règles. Après une pause et une trêve des confiseurs bien méritées, la transition est parfois délicate : il faut surfer sur la poudreuse des "bonne année" pour ne pas se prendre le pied dans une pique un peu trop appuyée...où l'on se rend compte que les gens surveillent toujours les voisins, médisent facilement et sont prêts à colporter la rumeur. Il faut plus que jamais protéger les plus faibles et s'efforcer de pardonner aux loups... Le monde du bdsm est bien moins cruel car il repose sur des règles librement consenties, sur un jeu d'Amour codifié, sur des dérives et délices tendres et sévères, et il se fonde sur le refus du jugement de tel ou tel comportement. Un mot tout simple comme "liberté" pourrait être gravé sur nos bondages de cuir ou de dentelles... Dans ces conditions il est bon de s'abandonner... Et "e" épris de M. s'est pris de passion pour son pied. Caresses, massages, bisous sur la soie des bas noirs...c'est alors qu'il repense aux cases blanches et noires : doit-il prendre le pion "e"... Il prend son pied...il hésite et finalement se lance à l'eau, prêt à rejoindre M. déguisée en lavandière et munie de son célèbre battoir... Battoir, bataille ou Bataille : les pions avancent, ce n'est qu'un jeu, ce n'est qu'un art...( Arrabal, Duchamp, Man Ray sont des amateurs du noble jeu...) 12 dxé6

1 commentaire:

X-Addict a dit…

Je n'est plus le choix !
le combat est ouvert .....
f*e6
Ma seule chance !