samedi 26 mai 2007

morsures et caresses

Les trois objets sont arrivés par la poste, dans les délais, pour l'anniversaire de M. Un peu surprise, dans un premier temps, par la forme inédite des paquets, elle a ensuite été ravie de découvrir trois nouveaux et adorables jouets qui viennent compléter sa collection d'objets punitifs. Avec un petit faible, ne serait-ce qu'esthétique, pour le premier, le fouet, qu'elle a tout de suite surnommé "morsure du serpent". Le seul nom est dissuasif...Il faut dire que le vendeur précise, par précaution "objet sévère"... Les deux autres sont, semble-t-il, plus ludiques ; le paddle se prêtera à merveille à des séances d'éducation anglaise, où ma mémoire des poésies de Rimbaud sera sans doute mise à l'épreuve, sinon au piquet. Quant à la joy cravache, ses vibrations électriques devraient permettre de glisser rapidement de la punition à des jeux coquins... L'attente est des plus excitante. Je ne sais quand M. décidera pour la première fois de tester l'un de ces trois objets. Elle laisse planer le mystère, entretient toutes les possibilités, tous les fantasmes, toutes les craintes. Je suis sûr d'une chose. Le jour où elle me fera venir, en slip blanc, au milieu de la pièce, yeux baissés, pour me dire "tu mérites aujourd'hui la morsure du serpent", alors, ce jour là, même pour cinq ou dix coups seulement, je tremblerai... e.

5 commentaires:

Cali Rise a dit…

Peur ?

e a dit…

Oui, je crois...
C'est bon l'attente mêlée d'un peu de peur...
e.

M. a dit…

J'avoue, très cher e., qu'en ayant vu et tâté la "morsure du serpent", je vous comprends... Toutefois, en bon maso, c'est vous qui me l'avez offert, non ?

M-ain qui ne tremble pas !

Cali Rise a dit…

Bonsoir,

Et si nous remettions les belles lettres au goût du jour ? Lettres d’amour, entrelacs de mots, des vôtres, des siens, des leurs… Et si, grâce à cette lettre, vous rencontriez celle que vous cherchez depuis si longtemps ? Celui qui envahit vos rêves chaque nuit ?

Je vous offre un espace où vous pourrez lui écrire ce que vous n’avez, peut-être, jamais osé lui dire. Ou l’autre pourra vous répondre. Un espace où vous pourrez faire plus intimement connaissance avec l’inconnu(e) qui déjà fait battre votre cœur. Cet espace s’appelle Correspondances décachetées.

Alors comme d’autres personnages célèbres l’ont fait avant vous : Gustave Flaubert et Louise Colet , Pierre Abélard et Héloïse , George Sand et Alfred de Musset , Anaïs Nin et Henri Miller , prenez votre plus belle plume et écrivez… Dévoilez-vous… Dévoilez-lui…

Consignes utiles : En en-tête de la lettre, indiquez le nom de l’expéditeur et à qui elle est adressée. Je pourrai ainsi la titrer. Postez-la dans Contact et je me chargerai de la diffuser.

Une précision importante toutefois : il est hors de question que je publie des lettres d’insultes. Une autre encore : évitez les fautes d’orthographes, merci.

Bien à vous,
Cali Rise

PS : comme je n'ai pas trouvé votre adresse mail, je me permets de vous envoyez cette invitation en passant par ici. Bien sûr, il est inutile de publier ce commentaire qui n'en est pas un. Si vous voulez de plus amples renseignements, n'hésitez pas à me joindre à cette adresse cali.rise@wanadoo.fr

M. et e. a dit…

Merci chère cali rise pour votre proposition littéraire. Dès que nous serons un peu moins débordés nous sortirons notre plume !
à bientôt

M. et e.