lundi 27 février 2006

Mirage blanc

Dans le brouillard blafard d'un matin d'hiver enfievrier s'ouvre la porte de tous les fantasmes. Reine blanche surgie d'entre les arbres sombres, Combinaison de cristaux de jais, Tourbillon glacé de lanières, Elle attend. "Viens dans mon cercle magique, à l'heure où blanchissent tes demi-lunes, que mon noir martinet y jette une nuit de pourpre. Eclipse de douleur sous l'aiguille de glace, pas de quartier ! Etoile filante dans ma nuit dominante, Babel de couleurs à mes pieds, tu bleuis, tu pâlis, tu frissonnes. Des luges de coups glissent le long de tes reins..." Métamorphose du paysage : La nuit avale la proie et referme la porte. La tempête estompe le cercle. Mirage.

3 commentaires:

AURORA a dit…

Wicca? Rite ancestral? Exercice de style?
Jurez-nous que E. est ressorti du cercle magique et qu'il ne hante pas les cimes immaculées à jamais!!!

Elle a dit…

On ne se méfie JAMAIS assez de ces Dames de neige qui couve le feu des enfers sous leur glace....
Rectification : on peut TOUJOURS faire confiance aux princesses des neiges pour réchauffer l'hiver d'un sortilège chaud froid !

M a dit…

e. est entre deux mondes...il flotte entre deux cercles de glace, prisonnier d'une forêt de Brocéliande recouverte de neige....

M. Viviane