dimanche 9 novembre 2008

La grange aux orties

Il est des lieux, au détour d'un chemin de vacances, que l'on rêve et s'invente. Un peu transi dans ce pays de châteaux, où le climat est plus rude que dans son sud d'adoption, e. tremble devant ce potager et cette grande grange-donjon... Le temps nuageux, de saison, prête à la divagation mystérieuse, aux fantasmes de potager... Ces étranges plantes, jetées dans un grand chaudron de cuivre, semblent faites pour qu'une dominasorcière griffue, y trempe orties et martinets... Mais lle majestueux toit titille aussi l'imagination nuageuse d'un e. lamartinien. Que trouvera M., si d'aventure elle passe par les étranges ouvertures du corps de ferme ? Une exposition d'accessoires rustiques, pour corriger les badauds ? Une réunion d'adeptes des fessées moyennageuses ? Un colloque d'agronomes fétichistes ?

4 commentaires:

M a dit…

Et oui, je rêve d'un petit jardin potager où cultiver mes tomates, et nos fantasmes... e. en épouvantail ficelé, fesses rougies au vent, pour éloigner les oiseaux et les curieux...

M.

Dame a dit…

Quelle belle photo ! plus inquiétante encore que si elle avait été prise en couleur. Je m'imagine aussi des jeux de plein air... mais en même temps, le donjon semble très attirant.

M. et e. a dit…

Huuum que ces scènes en plein air me plaisent. Je me sens prêt, pour la cause, à me mettre au travail pour restaurer une vieille bicoque ! J'essaierai de construire un donjon personnalisé ! ;-)

e.

M a dit…

Attention e. ! Je vais vous prendre au mot ! Et les coups de truelle sur les fesses, cela fait très mal, à mon avis...

M.