lundi 2 octobre 2006

Abandon

C'est un abandon qui n'en est pas un.

Un collier d'e-sclave orne votre cou,

Une laisse y prolonge ma main impassible.

Je ne vous regarde pas.

Je vous attends.

Vous et la caresse de vos légers baisers

Sur mes lèvres frémissantes.

J'attends que vous veniez

Pour cueillir la rosée qui perle de mon aube- désir,

et lisser les pétales de ce bouton de rose.

Je m'ouvre et je fleuris sous la chaleur ardente de vos rayons tactiles,

Soleil à son zénith, embrassement, embrasement...

Ma laisse est lasse,

Lisse, lascive,

Je cille en souriant,

Quand vous dardez vers moi votre désir gonflé,

Au bord de l'explosion.

Ceci n'est pas un abandon,

Vous jouirez selon mon bon plaisir,

Répandant humblement à mon invitation

Votre miel-sacrifice.

7 commentaires:

M. et e. a dit…

J'arrive comme un papillon-tapir pour recueillir tous ces nectars, explorer toutes ces lianes et voler vers ces contrées riches en essences tropicales...huuum que l'Invitation au voyage est troublante, je succombe au charme vénéneux de vos mots piquants...

e.

M. a dit…

Succombez à mes sucs et offrez moi votre nectar, joli papillon... Et dans la douceur de cet été indien que notre festin partagé vibre comme une offrande au bonheur enlacé.
Au Printemps revenu, ce sera le moment d'en cueillir ensemble le fruit de l'amour...

M.

e a dit…

Que l'Automne soit un Printemps aux chaudes couleurs aux manteaux de feuilles, aux mousses accueillantes et aux badines légèrement mouillées et d'autant plus sanglantes...
Que la Fête commence ! IUSM en sortie !

M. a dit…

Douce perspective... Cher e. avez-vous prévu une sortie sur le terrain ce week-end ? Voilà une heureuse initiative. Je prépare le panier de pique-nique et les accessoires indispensables. Les e. ont besoin de se défouler les pattes de temps en temps... N'oubliez pas de m'apporter au moment du départ mes bottes de cuir et votre laisse.

M.

e a dit…

Nous partirons matin Dimanche, juste après l'aube...je prendrai mon vélo, un cuissard moulant et ma laisse et je vous apporterai bottes et cravaches. destination mystère dans l'arrière-pays au pays des arbres à fessée dans la nature...

Lui.... la bas,,, a dit…

C'est qu'on ose à peine,, rentrer dans votre salon alors que vous y tenez causerie.. mais toutefois je me permets cette petite salutation du bout des doigts.... Avant que vous ne partiez en randonnée...

M. et e. a dit…

Mais il faut oser ! Oser pousser la porte. Le salon n'est pas privé et est grand ouvert bien sûr ! Merci beaucoup pour ce salut , nous partirons guillerets en randonnée ce dimanche.