lundi 6 août 2007

Fenêtre sur cul

Fenêtre ouverte sur votre cul mis à nu. Voisins, fermez les yeux, je punis e... Ciel, me voici exposé, sans même la dentelle d'un rideau pour me couvrir ; toute pudeur envolée, je suis la proie de la brise qui hérisse mon épiderme sans défense... Trop de bétises, de désobéissance ! Vous voilà sans défense pour recevoir, enfin !, la punition promise. Trois coups de cravache, le rideau est levé, le spectacle commence ! Sacrebleu, je ris jaune, à quelle sauce mes fesses vont-elles être mijotées ? A la mode géranium rose, ou façon géranium rouge comme sur le balcon d'en face ? Ma main pétrit la chair de votre cul mignon à grands coups de battoir. J'y jette des brassées de fleurs écarlates sous les yeux effarés de la voisine d'en face. Et bien, que voulez-vous ? Il n'a pas été sage ! Bigre, je suis soudain moins frondeur et bravache sous les coups répétés du battoir et de de la cravache, décuplés par les dizaines de paires d'yeux, que j'imagine gourmandes et moqueuses au balcon, et je contracte mes chairs, contrôle ma respiration pour supporter l'avalanche qui ne fait que commencer... Les villageois, devant un tel spectacle, se gondolent amusés sur la toile de jouy tandis que e. réclame ma clémence. La voisine d'en face va finir par noyer ses géraniums... Rideau ! Et moi, à force de me tortiller sous les lanières, je risque, de ma trique écarlate arroser de semence ses géraniums...Ris d'eau ! M. et e.

3 commentaires:

Elle a dit…

Serait-ce que les Dom aient un sens de l'esthétisme si particulier qui les pousse à exposer ainsi à loisir nos rotondités ? Toujours est-il qu'il ya là de quoi faire naître de bien jolies rougeurs, et pas seulement callipyges, plus marquées que celles que nous permet le maigre soleil de cet été maussade !
Bonnes vacances à vous !

M. et e. a dit…

Bonjour chère Elle, et merci pour votre carte postale de vacances.

Effectivement, sans esthétisme notre univers préféré serait un peu fade...Nous pouvons remercier nos Doms respectifs, mais confessons que nous-mêmes ne restons pas insensibles à un environnement joliment étudié. C'est un écrin qui n'en fait que mieux ressortir la sévérité colorée des corrections...

Anonyme a dit…

Fessé devant une croisée ouverte... Un fantasme qui ne s'est matérialisé qu'ume seule fois (à Aygues-Mortes) mais dont je conserve encore le souvenir! Ni verges, ni martinet ce jour-là -rien que sa main,,, mais comme elle y allait de bon cœur! Et les occupants des chambres voisines ont sûrement deviné ce qui se passait!...