dimanche 14 janvier 2007

De l'autre côté du miroir

Hier soir, nous sommes enfin allés voir Shortbus, film américain totalement déjanté, qu'avait déjà évoqué ici Bricabrac au moment de sa sortie début Novembre. Il a fallu être patients mais le film est finalement sorti dans notre ville de Province.

Nuit chaude et agitée peuplée de rêves étranges.

Elle me regarde et s'approche de moi. Son corps nu ondule dans la pénombre. Ma main dessine dans le vide suspendu entre nous les contours de ses reins, la courbe de ses seins.

Elle sourit. Ses lèvres se posent sur les miennes. Elle me ressemble. Sa bouche est parfumée. Etrange voyage de l'autre côté du miroir. Je plonge en moi-même. Avec délices.

e. est assis dans un fauteuil derrière moi,derrière nous, immobile. Sa respiration rythme notre ballet. Petits entrechats sur la soie de nos peaux emmêlées. Nos corps jumeaux dessinent des arabesques dans la nuit frémissante. Je sens ses mains qui se rapprochent. Sa bouche qui baillonne la mienne. Il est là, contre moi, contre nous.

Repères brouillés. Réalité qui s'efface. Tourbillon de sensations mélangées. Des mains me parcourent, me bousculent et m'entrouvrent, des lèvres m'embrassent, me mouillent, me boivent. Je fais le grand-écart entre les deux pôles de mon nouvel univers, girouette affolée par ces deux aimants. Etrange ménage, étrange manège. Ma tête tourne. Ne pas trébucher. Pas de deux, ronds de jambe, soubresauts, sauts de biche, mes gestes s'emmêlent et se mélangent ; pirouette, cabriole, ses mains me font danser, virevolter... Je m'abandonne, emportée, tour en l'air, tour fouettée, tous sens saturés, musique en sourdine.

Fondu enchaîné.

Essoufflée..., épuisée..., je tire ma révérence. C'est la fin de la valse. Une étoile clignote dans la nuit endormie. Reflet moiré, éphémère. Comme un rêve. De l'autre côté du miroir...

M.

3 commentaires:

Kochris a dit…

Il es des miroirs où l'on aime se noyer, où l'on aime se perdre ...
Une valse troublante...
Une valse des sens ...

Elle a dit…

Fiction ? Vérité transcendée ? Quoiqu'il en soit révélé par votre plume délicate, c'est un mirage où l'on a envie de se perdre....

e. a dit…

Joli rêve cher M.
Spectateur-acteur, danseur et aventurier, hypnotisé devant la glace de la piste de danse, j'avoue mon trouble...
Et si le fantasme devenait réalité, si de nouvelles terres du pays des M.erveilles étaient encore à explorer ?
Je me verrais bien, tour fouetté aussi, tour à tour, à mon tour, dans un ballet à quatre jambes et quatre mains, pion sur un échiquier de glace où les deux dames avancent leurs deux tours...
Que de pointes, de combinaisons et d'entrechats à imaginer en tutu(s) multicolore(s) sur des cases multiples!

e.