mardi 30 mai 2006

Tableau noir

Suite de nos aventures dans les couloirs de cet hôtel si collégien... L'occasion de soumettre e. à l'exercice de la dictée : " C'était un jour de Printemps dans la cité des Gones, sur les pentes de la Croix-Rousse, alors que le feulement des usines de soie commençait à s'estomper. Germain, un sémillant artisan, rentrait d'un pas gaillard vers le domicile conjugal. Il ne manqua pas de croiser sur son chemin un estaminet à l'allure fort engageante. L'occasion de boire quelques pots avec les gars du quartier et de se laisser aller à faire le guignol. Il reprit sa route, éméché comme souvent, et franchit le seuil de sa demeure de façon peu discrète. Gervaise, sa jeune femme, en tablier de toile rouge, l'attendait assise dans la cuisine, le rouleau à pâtisserie, un battoir en bois et un martinet de cuir tressé déposés sur la table. Bien qu'il tentât de se débattre, son état ne lui permit pas de résister très longtemps à la circumduction de la solide poigne de son épouse. Il fut très vite troussé sur la table, et fessé à coup de bonnes claques généreuses qui retentirent dans tout l'appartement et allumèrent de nombreuses flammèches. Ce n'était pas une correction des mortes-saisons, mais bien plutôt une punition du réveil de la nature, de celles qui vous font fleurir les demi-lunes au pied des feuillées." e. a évidemment fait quelques fautes, malgré sa bonne volonté et sa relative maîtrise de l'orthographe. La sanction ne se fit pas attendre. (Vous pouvez vous même tester cette dictée avec vos e. ou s. respectifs et nous faire part du résultat)

3 commentaires:

Mandorie a dit…

Curieux ! Mais chaque fois que je regarde la 1ère photo, je lui trouve de faux airs avec une certaine Ségolène... les effets d'une indigestion, sans doute !

M. et e. a dit…

Nous sommes démasqués !

e-léphanteau du PS
et M-ilitante en chef

Luc a dit…

Entre temps, c'est elle qui a reçu une fessée !
Quant auf fesses d'e, elles ont pris de bien belles couleurs. J'aimerais être à sa place, le calçon en moins.