mardi 23 mai 2006

Reine de pique

Hommage ce soir, au XVIIIème siècle et à Sofia Coppola.

C'est une reine qui s'ennuie en son palais.

Elle attend son page qui soigne les chevaux,

Il doit venir lui faire la lecture du soir.

Férue de culture, la souveraine aime à rêver sur les derniers ouvrages de Crébillon, de Nerciat, ou même de Rousseau...

Elle a apprécié la veille l'audition du grand classique du Marquis d'Argens, Thérèse philosophe et a laissé son esprit vagabonder à l'évocation des aventures de Dir. et Erad., dont les amours avaient tant passionné la Provence et le Royaume dans la première partie du siècle.

Il a choisi pour elle, ce soir, un extrait de l'étonnant traité médical sur la flagellation, Aphrodisiaque externe ou Traité du fouet et de ses effets sur le physique et l'amour, de François-Amédée Doppet (1788) :

"Voici comment se passait cette scène qui, me dit-on, se jouait deux fois par semaine. La principale actrice était une brune assez jolie qui n'était vêtue qu'en partie, c'est-à-dire qu'elle montrait la gorge, les cuisses et les fesses. Les autres rôles étaient remplis par quatre vieillards à grande perruque, dont le costume, l'attitude et les grimaces m'obligeaient à chaque instant à me mordre les lèvres pour ne pas partir d'un éclat de rire. Ces libertins surranés jouaient, comme font quelquefois les enfants entre eux, au jeu du maître d'école. La fille, sa poignée de verges à la main, leur administrait tour à tour, la petite correction ; le plus châtié était celui qui avait l'organisation la plus tardive. Les patients baisaient les fesses de la maîtresse, pendant que son beau bras se fatiguait sur leur cuir impudique ; et la comédie ne finissait que lorsqu'on était las de fatiguer la nature la plus appauvrie".

4 commentaires:

girard a dit…

Jolies évocations qui me touchent particulièrement!
Sans oublier bien sûr le duc de Richelieu, Diderot, Casanova ou Mirabeau qui s'y connaissait en flagellation !

M a dit…

Heureuse, cher Girard, que ces évocations flagellantes plus que caressantes, vous touchent... particulièrement...

M.

Dame a dit…

Voilà des références qui ne me sont pas indifférentes..
Je vais m'y pencher de plus près.. sourire

Belle journée à vous.

M. et e. a dit…

Merci chère Dame lettrée. Nous sommes heureux de partager ces références insolites...
A bientôt au XVIIIème ou au XXème !

M. et e.