dimanche 21 février 2010

Bancs publics

Il y en a qui se bécotent, d'autres qui tricotent, se pelotent, se fessotent...
Les bancs publics sont accueillants, tous différents et propices à des jeux amusants et piquants.
Choisissez plutôt un quartier éloigné de chez vous, l'occasion de découvrir des endroits que vous ignoriez dans votre ville. Oh le beau parc ! Le bel immeuble ou l'intéressante devanture de vieille boucherie ! La recherche de La fessée, telle celle de la vague par le surfeur, ne doit pas conduire à ignorer l'environnement extérieur. Au contaire cette quête doit ouvrir les yeux, éveiller au monde. Vous pouvez aussi préférer faire cela lors d'escapades amoureuses dans une autre ville ou dans une campagne proche, ou lors d'un voyage à l'étranger. L'important est de bien choisir son banc. Le mobilier urbain est riche et varié. Vous pouvez avoir repéré l'endroit la veille. Il est important que ce banc soit à l'écart, dans un parc, derrière des arbres noueux, dans une petite rue peu fréquentée, ou sur un chemin de randonnée. Il faut trouver l'équilibre entre la possibilité de se faire surprendre, et la provocation ou l'exhibition, risquée et pouvant manquer de poésie. Le matin semble le meilleur moment pour ce rendez-vous. Outre les vertus tonifiantes de la correction, qui ne sont plus à démontrer, tant pour les fesses du récepteur que pour les bras de l'émettrice, la ville s'éveille, est plus calme, et les éventuels passants sont souvent plus civilisés qu'aux heures de pointe. Vous pouvez accompagner votre soumis à l'endroit désiré, ou lui avoir indiqué le lieu de la punition et l'y rejoindre, après l'avoir fait un peu attendre. Il faut savoir vite réagir. Ne pas oublier donc de donner quelques indications quant à la tenue souhaitée. Un string voire rien du tout sous un pantalon de jogging - certes moyennement sexy, quoique - permet des effeuillages discrets et rapides. Evidemment la correctrice ne doit pas s'interdire de prendre un petit martinet portable dans son sac à main, pour compléter la fessée, si le contexte s'y prête.
Et puis après, quel plaisir d'aller déguster ensemble, yeux dans les yeux, un bon café et un croissant, dans une nouvelle brasserie !

2 commentaires:

bert a dit…

Humm... Merci pour ce charmant mode d'emploi pour la fessée en extérieur... Cela donne envie, de plus par la saison, le froid vivifiant rendra la chose plus piquant n'est ce pas !!!

M. et e. a dit…

De rien bert. En effet, cela dépend des régions pour la météo. Mais dans tous les cas c'est tonifiant.