mercredi 2 avril 2008

culotté

Je n'aime rien tant que m'offrir. Baisser mon pantalon. Mon slip, mon boxer, mon caleçon, ma culotte. Me déculotter. Que me sont douces ces sonorités. Se promener en petite tenue. Cela vous a des réminiscences pubescentes. Défiler, un peu gauche et très libre de la cuisine à la salle de bains. Aller au coin, ou au petit coin. M. qui me prend par la main ou par Lui. Me conduit pour une petite séance de travaux manuels. Je ne garde que mes chaussettes blanches qui se crispent légèrement au moment de l'abandon...
Se donner aussi pour recevoir. Livrer ses chairs pour s'exposer aux giflures des lanières, aux morsures de la baguette. Le pantalon sur les chevilles, agenouillé ou adossé à une paroi de fortune. Les dessous baissés, et Toi qui a le dessus. Puni sans espoir de pudeur. Sacré dénivelé du sérieux costumé des sapes au cul nu rougi et boursouflé.
Chaque matin je choisis avec soin le sous-vêtement du jour. Comme si la couleur, les motifs ou les formes préfiguraient l'éventuelle déculottée du soir. Tissu immaculé qui devra subir l'humiliante inspection du retour. Astreint, un jour par mois, sans être prévenu, à la privation de lingerie. Sans armure, sans protection, sensations entre flottement et frottement...
Cela fait un long moment que tu m'observes sans rien dire, que tu consignes dans ton carnet secret mes petites révoltes quotidiennes. Je crains que les vacances ne se terminent...ou ne commencent...et annoncent une petite virée chez bricosm. Mes culottes ne sont que vos mains, douleur d'être ou de n'être pas puni. Plaisir subtil de l'attente...

5 commentaires:

dame a dit…

Voilà pour M., une bien belle invitation à la fessée déculottée.

amourcuisant a dit…

Je trouve d'ailleurs beaucoup de charme à l'expression "une déculottée", dont nous aurions grand tort de laisser l'usage aux commentateurs abêtis des jeux de ballons.

M. et e. a dit…

Cela n'a en effet pas tardé...J'en suis encore tout retourné ! ;-)

e.

Luc a dit…

"Sacré dénivelé du sérieux costumé des sapes au cul nu rougi et boursouflé."

Janus bifrons ! J'ai un peu connu, pas assez...

tourments a dit…

J'aime aussi la sonorité de ces mots...dire posément "baissez votre pantalon, Ma chose, le slip aussi, montrez-Moi votre cul".

Délices, prémices...